Followers

mercredi 30 octobre 2019

GUÉRILLA : LE JOUR 
OU TOUT S'EMBRASA 
de Laurent Obertone









Résumé :

Dans une France proche et obscure, une descente de police dans une cité sensible tourne au drame : un policier pris dans un guet-apens perd son sang-froid et tire aveuglément.
La cité s'embrase et tout le pays vacille. De villes en villes, le feu se propage et la République explose.

Forces de l'ordre, voyous, terroristes, responsables, journalistes, citoyens, tous sont submergés par le raz-de-marée du chaos.

Rapidement, réseaux électriques et hydrauliques tombés, faute d'approvisionnements, d'ordre, de moyens de communication, de transports et de secours, la déferlante gagne la campagne, la société vole en éclats et les villes sont la proie de violences, de pillages et de gigantesques incendies. Des terroristes, dépassés par les troubles, déclenchent des actions de grande ampleur depuis les terres, la mer et le ciel.



Avis :

Premier roman de Laurent Obertone, journaliste qui jusque là avait écrit des essais ou des documentaires, ce Guérilla, le jour où tout s'embrasa, est un roman catastrophe. Une vision assez réaliste de notre pays aujourd'hui, qui d'un drame, fait sombrer totalement le pays.

Alarmiste et exagéré, de nombreux faits font cependant écho à ce que traverse notre pays aujourd'hui, élevé à son paroxysme.

Le roman fait froid dans le dos et met mal à l'aise. Est-ce que tout pourrait s'embraser de la sorte si on frottait la mauvaise allumette?

Les scènes de chaos, de violences et de pillages sont d'un réalisme effrayant et laisse le lecteur pantois.

Sur la forme, on sent la patte du journaliste qui s'est renseigné et, bien que ce soit de la fiction, décrit de véritables scènes de chaos d'une densité incroyable et montrant le malaise profond d'une population, les prémices d'une guerre civile.
J'ai cependant déploré cette succession de saynètes, sans réel fil conducteur, déployée de façon alarmiste et qui perd facilement le lecteur tant les personnages passent sans réellement laisser de trace...

Appelant forcément une suite vu le dénouement, je vais lire le deuxième tome : Guérilla, tome 2, Le temps des barbares pour savoir si un fil conducteur apparaît et si le récit se renforce pour ne pas juste se faire succéder des scènes choc.

Guérilla ressemble à une uchronie, un roman d'anticipation qui fait très froid dans le dos...

GUÉRILLA, LE JOUR OU TOUT S'EMBRASA
de Laurent Obertone
Sorti le 22 septembre 2016
chez Ring
414 pages
3/5


Aucun commentaire:

Publier un commentaire