Followers

samedi 29 août 2020

Un tueur sur la route de James Ellroy

 UN TUEUR SUR LA ROUTE

 de James Ellroy

 

 


 

 

Résumé (4e de couverture) :

Il existe une dynamique dans la mise en œuvre de l'horreur : servez-la garnie d'hyperboles fleuries, et la distance s'installe même si la terreur est présente, puis branchez tous les feux du cliché littéral ou figuratif, et vous ferez naître un sentiment de gratitude parce que le cauchemar prendra fin, un cauchemar au premier abord trop horrible pour être vrai. Je n'obéirai pas à cette dynamique. Je ne vous laisserai pas me prendre en pitié. Charles Manson, qui déblatère dans sa cellule mérite, lui, la pitié ; Ted Bundy, qui proteste de son innocence pour que les femmes solitaires lui écrivent, mérite le mépris. Je mérite crainte et respect pour être demeuré inviolé jusqu'au bout du voyage que je vais décrire, et puisque la force de mon cauchemar interdit qu'il prenne fin un jour, vous me les offrirez. Ainsi parle Martin Michael Plunkett, âgé de 35 ans, coupable de plusieurs dizaines de meurtres sexuels couvrant tout le territoire des États-Unis sur une période de dix années. Avec un tueur sur la route, James Ellroy s'est attaché à faire le portrait, de l'intérieur , d'un serial killer .


Avis :

Première incursion dans l’œuvre de James Ellroy et malheureusement c'est un rendez-vous manqué.

Autant, la plume est littéraire et plaisante, autant le livre m'a plongé dans les méandres de l'ennui avec une construction déroutante, des articles de journaux et comptes-rendus de policiers, trop présents, qui perdent le lecteur et l'éloignent de l'intrigue principale et le sujet du livre, les pensées du serial killer Martin Michael Plunkett.

Le roman commence avec l'arrestation de Plunkett, qui ne fait qu'une déclaration avant de garder totalement le silence. Il avoue avoir assassiné les deux couples pour lesquels il était suspecté, allant jusqu'à donner l'emplacement exact des armes.

Puis, commence le long récit de Plunkett, son enfance, son adolescence, ses pulsions meurtrières et enfin sa longue série de meurtres où il est compliqué de lui attribuer car il changeait à chaque fois de modus operandi.

Il y a de bonnes choses dans ce roman comme la rencontre et la relation particulière avec un autre serial killer. Tous deux s'admirent et se craignent à la fois. On voit aussi le côté provocateur de Plunkett qui croise le chemin des journalistes et des enquêteurs durant ces dix années et il arrive de voir son témoignage dans les nombreux extraits de journaux et de comptes-rendus de la police qui jalonnent le récit.

Malheureusement, il y a eu beaucoup trop de longueurs pour moi pour que le roman emporte mon adhésion.

Je relirai un autre Ellroy pour savoir si c'est un problème de livre ou d'auteur car j'ai appris que l'auteur reniait ce roman et que c'était une commande.

Ce roman a été l'objet de la lecture commune d'août et à l'unanimité, le roman a été une expérience difficile (première lecture commune à être un échec!).


UN TUEUR SUR LA ROUTE
de James Ellroy
Sorti en poche le 01er avril 1991
chez Rivages / Noir
352 pages
9.65€
2/5

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire