Followers

mardi 13 août 2019

TANGERINE 
de Christine Mangan









Résumé :

Tanger, 1956. Alice Shipley n’y arrive pas.Cette violence palpable, ces rues surpeuplées, cette chaleur constante : à croire que la ville la rejette, lui veut du mal. L’arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, transforme son quotidien mortifère. Ses journées ne se résument plus à attendre le retour de son mari, John. Son amie lui donne la force d’affronter la ville, de sortir de son isolement.Puis advient ce glissement, lent, insidieux. La joie des retrouvailles fait place à une sensation d’étouffement, à la certitude d’être observée. La bienveillance de Lucy, sa propre lucidité, tout semble soudain si fragile... surtout quand John disparaît. Avec une Tanger envoûtante et sombre comme toile de fond, des personnages obsessionnels apprennent à leurs dépens la définition du mot doute.


Avis :

Tangerine est un thriller psychologique qui nous plonge dans le Tanger des années 50, à l'aube de son indépendance.

Alice y vit avec son mari John mais n’arrive pas à se faire à la chaleur de la ville et l'ambiance.
Un jour, son ancienne amie, Lucy, débarque du jour au lendemain et va totalement bouleverser son petit quotidien. Le passé va ressurgir et un piège va insidieusement se refermer sur les personnages...

Premier roman de l'auteure, Tangerine est un thriller psychologique à ambiance. Récit à deux narrateurs s'alternant tout au long du roman, on alterne sur du Hitchcock et du Clouzot, avec des portraits de femmes aux antipodes et aux sensibilités diverses.

Je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux Diaboliques tout au long de la lecture avec ces deux héroïnes si différentes et la présence d'un homme aux intérêts troubles. La similitude s'arrête là, si ce n'est l'ambiance qui est assez similaire également.

Lecture totalement immersive avec la découverte de cette ville marocaine à l'aube de l'Indépendance, avec ses paysages, ses sentiers, ses épices et le fameux thé à la menthe, incontournable.

Ce fut une lecture agréable où la dualité entre les personnages féminins, doublée d'une ambiguïté de tous les instants, perverse s'opposent à des moments de pure évasion avec la description de la ville de Tanger.

Quelques longueurs cependant, ainsi que la tendance à la soumission d'un des personnages assez agaçant, qui plombe l'intérêt du duel entre ces femmes et qui ne fait qu'accepter ce qui lui arrive sans rébellion...

Un premier roman prometteur qui se lit avec plaisir, quelques petits défauts, comme je le disais, mais une lecture agréable cependant.

Je remercie les éditions HarperCollins Noir pour leur confiance.

TANGERINE
de Christine Mangan
Sorti le 02 mai 2019
chez HarperCollins Noir
320 pages
3.5/5


Aucun commentaire:

Publier un commentaire