Followers

mercredi 14 août 2019

GRAND-PÈRE 
de Jean-Louis Costes









Résumé :

La folle vie du grand-père de Costes, Cosaque sabrant les moujiks dans la steppe, légionnaire décimant les Berbères, bagnard en Guyane, finissant dans un HLM de banlieue à taper sur sa femme. Les Rouges ont massacré sa famille. Resté seul, le jeune Arménien rejoint les " Cosaques bouffeurs de cocos ". Commence alors une cavalcade aventureuse à travers l'Europe, l'Afrique du Nord et la Guyane, à travers un monde où l'innocence finit toujours les tripes à l'air.
Grand Père est l'histoire vraie d'un homme plongé dans la barbarie, d'une force inconnue, terrible, étourdissante, l'un des premiers chefs-d'œuvre français du XXIe siècle.


Avis :

Artiste culte de la culture underground, Jean-Louis Costes nous livre ici la version non censurée de son Grand-Père, qui était d'abord sorti en nouvelle, sous le titre : Mon grand-père, immigré fasciste raciste anti-français, nouvelle, éd. Hache, 2002, puis en roman censuré en 2006 chez Fayard.
La Mécanique Générale nous offre la version non censurée de cet OLNI (Objet Littéraire Non Identifié), à la fois violent, trash et très cru.

Dans ce roman, l'auteur nous parle de son grand-père, Garnick Sarkissian, immigré arménien né en 1900 dont la famille a été massacrée lorsqu'il avait 17 ans. Il rejoint les Cosaques où à son tour, il massacre et viole des peuples dans des villages avec la plus grande barbarie durant trois ans. Puis, il rejoint la Légion, où il combat pour la France pendant dix ans et se retrouve blessé et contraint à vivre comme un misérable avec une femme qu'il bat sans cesse sous les yeux de son petit fils, qui le dénigre jusqu'à ce qu'il fantasme cette vie de guerrier épique "sang-tripes-caca".

Jean-Louis Costes nous narre cette vie hors du commun, sans filtre, avec un langage des plus crus et des barbaries qui risquent de vous soulever le cœur...
En même temps, le sujet étant la guerre et les combats, l'homme à l'état le plus primitif, l'homme déshumanisé, les horreurs de la guerre sont narrées sans fioriture... Du cru, du cru, du cru...

Impossible pour moi de lire ce roman d'une traite, j'ai dû faire des pauses tout en l'ayant lu sur deux jours, donc assez rapidement, Grand-Père est un roman qui passe ou qui casse. Le destin de cet homme n'est clairement pas banal et a souffert toute sa vie... Même lorsqu'il n'était pas soldat, il a dû se battre pour se faire accepter...
Même si certains de ses actes sont de la méchanceté pure, le passé de l'homme, sans lui apporter des circonstances atténuantes, a laissé des traces, qui n'ont pas été en sa faveur...

Grand-Père est un roman choc, pour un public plus qu'averti, extrêmement trash et pourtant, j'y ai vu une certaine musicalité et une poésie avec une sensibilité lacérée.
Du trash pour du trash?
Un peu, oui, mais le bonhomme l'est et le trash est son fonds de commerce, je vous rappelle que l'auteur est notamment connu pour ses opéras porno-social...

Ce roman est un gros pavé dans la mare de la littérature contemporaine, qui avait forcément sa place à la Mécanique Générale.

J'ai apprécié ma lecture malgré quelques hauts le cœur, une lecture dérangeante, déroutante... Une lecture surprenante.

Je remercie les éditions Ring pour leur confiance.
 
GRAND-PÈRE
de Jean-Louis Costes
Sorti le 13 juin 2019
chez La Mécanique Générale
(réédition)
Collection : Blanche
272 pages
3.5/5

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire