Followers

mardi 20 novembre 2018

GANDHARA 
de Richard Canal








Résumé :

Daniel Kissling, détective privé sans ambition, vit comme il peut de petits contrats jusqu'au jour où un riche collectionneur lui demande de retrouver une statue extrêmement rare qu'il vient d'acheter et qui n'est jamais arrivée à destination. Daniel, étonné par les moyens que le magnat met à sa disposition, se lance sur les traces du marchand d'art qui devait livrer la statue. De Nice à Londres, de Bangkok à Bali, jusqu'aux plus hauts sommets de l'Hindou-Kouch, les pistes se multiplient, plus étranges les unes que les autres. Pourquoi le marchand d'art laisse-t-il derrière lui des énigmes à son attention ? Pourquoi une Chinoise irrésistible s'attache-t-elle à lui au point de l'accompagner au cœur de l'enfer ? L'ombre de Joseph Conrad plane sur Gandhara. Ceci est l'histoire d'un homme qui apprend à vaincre la peur dans un monde en proie au terrorisme, à trouver la paix alors que la mort peut frapper à tout moment.



Avis :

Que cette lecture fut laborieuse pour moi bien que les personnages et l'intrigue sont très intéressants...

La faute au rythme du roman... lent, je me suis ennuyée plus d'une fois et même failli abandonner mais je voulais connaître la fin...

Un personnage de détective, pas vraiment sympathique, qui vivote de petits contrats jusqu'à ce qu'on lui propose un contrat en or qui va le plonger dans le monde du trafic d'art et le transporter dans le monde entier à la recherche d'une œuvre unique.
Le problème, pour moi, je vous l'ai dit, fut le rythme. Si l'aventure est plaisante et enrichissante sur de nombreux points, y arriver fut un acharnement contre la monotonie...

Dans ce roman, j'ai beaucoup apprécié l'actualité qui collait à l'histoire et que le terrorisme était vu du point de vue touristique et des commerçants et artisans de l'art.

L'horreur du terrorisme vu d'un œil nouveau, tout aussi terrifiant mais qui a le mérite de ne pas être commun.

Dans ce roman, vous trouverez tous les codes du roman noir : le détective privé, la femme fatale, les riches froids et déshumanisés, l'ami puits de connaissances et de ressources, les sbires bêtes et méchants exécutant les ordres...

Un roman intéressant, instructif et divertissant auquel il ne manquait, selon moi, qu'un peu de pep's, une dynamique plus rythmée.

Mais ceci n'engage que moi et vous aurez peut-être un autre avis ;)

Je remercie Séma Éditions pour leur confiance :)

GANDHARA
de Richard Canal
Sorti le 20 juin 2018
chez Séma Éditions
Collection : Sema'cabre
410 pages

Aucun commentaire:

Publier un commentaire