Followers

lundi 11 mars 2019

BAD MAN 
de Dathan Auerbach








Résumé :

On dit que, passé quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l'espoir n'est plus permis.

Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu, les affichettes ont jauni, les policiers se sont désintéressés de l'affaire, la vie a repris son cours dans cette petite ville désaffectée de Floride.

Pas pour Ben, le grand frère de la victime. Qui ne s'est jamais remis du drame. Qui a vu sa famille sombrer. Mais qui n'a jamais cessé ses recherches.

Recruté en tant que magasinier de nuit dans le supermarché même où Eric a disparu, Ben sent que les lieux ont quelque chose à lui révéler. Quelqu'un sait où est son frère, une personne qui prend un malin plaisir à se jouer de lui. Qui ? Le directeur qui n'a jamais collaboré à l'enquête ? Ses collègues auxquels il a accordé trop vite sa confiance ? Mais il y a plus que ça, une présence impalpable, diffuse, qui brouille ses pensées... Qui est ce bad man dont l'ombre inquiétante plane sur la ville ?



Avis :

Bad Man est un thriller sur la thématique de la disparition d'enfant qui utilise un angle narratif inédit.

En effet, la réalité, bien concrète de la vie de Ben et de ses parents est noire, réaliste et monotone. Une vie lambda blessée par une tragédie qui déchire les membres de cette famille et laisse Ben dans un état de culpabilité énorme touchant sa santé mentale et ses rapports envers autrui.

D'un autre côté, le lecteur est confronté à une dimension un peu surnaturelle, imaginaire dans laquelle on perd facilement pied et le fil de l'intrigue...

J'ai un ressenti un peu mitigé vis-à-vis de ce roman que j'ai trouvé très prometteur sur de nombreux points et décevant et déroutant sur d'autres.

Pour ce qui est du positif, il y a tout d'abord l'ambiance, très anxiogène, parfaitement maîtrisée et qui arrive à placer le lecteur comme spectateur du récit aux côtés du personnage principal.
L'ambiance dans le supermarché, lieu très important du roman qui pourrait être assimilé à un personnage tant ce lieu semble prendre vie par moment.
La psychologie de Ben est fort bien développée au point que le lecteur s'identifie facilement au personnage , à ressentir ses craintes, ses rages et ses doutes...

Malheureusement, si l'auteur dépeint très bien ses personnages, il n'en est pas de même sur son intrigue, sur laquelle il demeure assez vague et ne répond pas à toutes les interrogations que le lecteur se pose au fil du récit.

J'ai vibré avec les personnages, leurs peurs, leurs doutes mais je n'ai pas réussi à être totalement convaincue par le dénouement qui m'a un peu déconcertée et laissée sur ma faim...

Le frisson est bien là, rendu par une ambiance intrigante et oppressante mais malheureusement, le rythme lent du récit et le dénouement fantasque me laisse avec une lecture en demi-teinte...

Cependant, les personnages et l'ambiance du livre me hanteront longtemps...

Je remercie Be Polar et Belfond pour leur confiance :)




BAD MAN
de Dathan Auerbach
Sorti le 21 février 2019
chez Belfond
448 pages
3/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire