lundi 1 mai 2017

LA CAVE de Natasha Preston





 Résumé :
Une cave, quatre jeunes filles en fleur… et un psychopathe.

Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir…

Avis :
La quatrième de couverture m'a tout de suite interpelée et force est de constater que ce thriller psychologique à destination des adolescents et des jeunes adultes tient toutes ses promesses...
Bien qu' estampillé jeunesse, ce roman n'a rien de puéril ou de soft . Effectivement, les protagonistes principaux sont de jeunes gens mais l'horreur psychologique est bien présente comme elle pouvait l'être dans Room d'Emma Donoghue.
Il n'y a pas de scènes de sexe explicite ou de gore à outrance mais l'infamie est bien présente et ça fait froid dans le dos...
La construction du récit est intelligente avec quelques flashbacks pour expliquer des zones d'ombre.
Natasha Preston nous livre ici un suspense psychologique tendu et plein d'adrénaline avec des personnages aux personnalités bien tranchées.
Je déplore tout de même que le personnage de Trèfle ne soit pas plus approfondi et la passivité de certains personnages.
Une bonne lecture qui se lit très rapidement et qui est à découvrir mais qui ne restera pas un must.

Merci à Netgalley et à Hachette Romans de m'avoir permis de découvrir ce roman et cette auteure.

LA CAVE
de Natasha Preston
Publication le 19 avril 2017 chez Hachette
400 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire