lundi 18 juin 2018

TOUTES BLESSENT, LA DERNIÈRE TUE
 de Karine Giebel
 
 
 

 


 
Résumé :

Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin...

Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D'où vient-elle ?



Avis :

Dans ce roman, Karine Giebel surfe entre le roman très noir et le polar...

Tama, déracinée, très jeune, de sa famille et de son pays, est vendue par son père à une femme pour qu'elle soit employée en France afin de gagner de l'argent pour être scolarisée...
Mais Tama va plonger dans les ténèbres et être exploitée, battue, torturée, humiliée et violée et va vivre des années de souffrance avant de rencontrer quelqu'un qui va bouleverser sa vie...

Ce roman est très addictif mais extrêmement dur. On souffre à chaque page face au calvaire de Tama. On a envie de hurler, de se révolter et en même temps, on ne peut pas lâcher le livre car on attend un retournement de situation et une fin heureuse pour cette héroïne, qui vous marquera de façon indélébile ...

Beaucoup de violences et de tortures dans ce roman, qu'elles soient physiques ou psychologiques qui vous retourneront à la limite du supportable... mais aussi une belle histoire, celle d'une héroïne très forte, qui usera d'une force d'esprit hallucinante pour survivre à son calvaire, s'accrochant à l'amour, à l'espoir et faisant preuve d'une résilience admirable.

Dans ce roman, Karine Giebel parle de l'esclavage moderne et du banditisme. Deux mondes en souffrance qui vont se mêler pour un cocktail forcément explosif...

Toutes blessent, la dernière tue est un roman fort, dur et éprouvant mais nécessaire car malgré l'abolition de l'esclavage en France en 1848, une certaine forme d'esclavage moderne perdure, majoritairement domestique, et ne doit pas être ignoré.

Un très bon roman malgré la dureté de son thème qui secoue, dérange mais marque durablement...

Je remercie NetGalleyFrance et les éditions Belfond pour leur confiance :)

#Karinegiebel #NetGalleyFrance

TOUTES BLESSENT, LA DERNIÈRE TUE
de Karine Giebel
Sorti le 29 mars 2018
aux Éditions Belfond
744 pages
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire