lundi 18 juin 2018

TOUTES BLESSENT, LA DERNIÈRE TUE
 de Karine Giebel
 
 
 

 


 
Résumé :

Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin...

Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D'où vient-elle ?



Avis :

Dans ce roman, Karine Giebel surfe entre le roman très noir et le polar...

Tama, déracinée, très jeune, de sa famille et de son pays, est vendue par son père à une femme pour qu'elle soit employée en France afin de gagner de l'argent pour être scolarisée...
Mais Tama va plonger dans les ténèbres et être exploitée, battue, torturée, humiliée et violée et va vivre des années de souffrance avant de rencontrer quelqu'un qui va bouleverser sa vie...

Ce roman est très addictif mais extrêmement dur. On souffre à chaque page face au calvaire de Tama. On a envie de hurler, de se révolter et en même temps, on ne peut pas lâcher le livre car on attend un retournement de situation et une fin heureuse pour cette héroïne, qui vous marquera de façon indélébile ...

Beaucoup de violences et de tortures dans ce roman, qu'elles soient physiques ou psychologiques qui vous retourneront à la limite du supportable... mais aussi une belle histoire, celle d'une héroïne très forte, qui usera d'une force d'esprit hallucinante pour survivre à son calvaire, s'accrochant à l'amour, à l'espoir et faisant preuve d'une résilience admirable.

Dans ce roman, Karine Giebel parle de l'esclavage moderne et du banditisme. Deux mondes en souffrance qui vont se mêler pour un cocktail forcément explosif...

Toutes blessent, la dernière tue est un roman fort, dur et éprouvant mais nécessaire car malgré l'abolition de l'esclavage en France en 1848, une certaine forme d'esclavage moderne perdure, majoritairement domestique, et ne doit pas être ignoré.

Un très bon roman malgré la dureté de son thème qui secoue, dérange mais marque durablement...

Je remercie NetGalleyFrance et les éditions Belfond pour leur confiance :)

#Karinegiebel #NetGalleyFrance

TOUTES BLESSENT, LA DERNIÈRE TUE
de Karine Giebel
Sorti le 29 mars 2018
aux Éditions Belfond
744 pages
 


samedi 16 juin 2018

MAUDITE 
de Denis Zott









Résumé :

Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C'est l'appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l'Ohème.
Une jeune femme, blessée, parvient à s'échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d'ange, enceinte jusqu'aux yeux, n'est pas partie les mains vides : elle s'est enfuie avec l'argent et la drogue de Tony.

Et l'argent et la drogue, ça attire du monde. Canari, le flic pourri de la BAC. Les hommes de main de Tony. Ceux du Libyen, jeune caïd qui a pour ambition de renverser les anciens, tel le vieux Topin. Et même Yasmina, l'infirmière trop belle pour être innocente, qui veille sur Luce et ses jumeaux. Impossible, pour Luce, d'espérer se sortir seule de ce piège qu'est devenue sa ville.

Mais à qui faire confiance, et comment survivre et protéger ses bébés, quand sa propre mère dit d'elle qu'elle est maudite, et que son ange protecteur pourrait bien s'avérer être un démon ?
Pour trouver la lumière, Luce n'aura d'autre choix que de faire face à ses pires cauchemars.



Avis :

Pour son deuxième roman, Denis Zott nous livre un roman très noir, très addictif sans temps mort. Un roman où se mêlent foot, trafics de drogue, flics ripoux, banditisme, sexe et violence.

Un roman où aucun personnage ne trouvera grâce aux yeux du lecteur, tous les personnages sont mauvais, pas foncièrement mais ils ont tous une graine de violence en eux. Cette graine qui s'épanouit dans le milieu dans lequel ils évoluent totalement gangréné...

Luce est le personnage qui créera le plus d'empathie même si elle est loin d'être blanche comme neige...

Grâce à son écriture fluide et captivante, Denis Zott fait de sa Maudite un véritable coup de maître qui vous fera passer un excellent moment de lecture, vous secouera beaucoup car l'auteur n'épargne aucunement son lecteur tout au long du roman...

En cette période de coupe du monde, je vous conseille de lire Maudite où un pénalty raté a de fortes conséquences et comme un effet du papillon pervers va vous plonger dans des abysses infernaux...

Je remercie Hugo Thriller pour sa confiance :)

MAUDITE
de Denis Zott
Sorti le 07 juin 2018
chez Hugo Thriller
412 pages


jeudi 14 juin 2018

LA THÉORIE DE LA PAIRE 
d’Évelyne Boury-Sipelgas









Résumé :

Ce roman nous projette 50 ans en avant et nous interpelle sur l’évolution de notre société. A travers ses personnages énigmatiques, il décline son message d’alerte transgénérationnel sur le monde de demain. Surpopulation, épuisement des ressources, intelligence artificielle, transhumanisme. C’est le fil rouge d’une prise de conscience avertie. Faire bouger les lignes est bien son intention afin que « La théorie de la paire » ne puisse jamais naître, où que ce soit. La relation d’amitié que Joy, une jeune lycéenne de 16 ans, entretient avec Jonaz, un sexagénaire, lui permet de dépasser ses difficultés quotidiennes totalement centrées sur elle-même. Pas tout à fait guérie, elle ressent ses préoccupations montées au fur et à mesure du récit de Jonaz. Avec humour et optimisme, Joy parvient à jeter un nouveau regard sur le monde et à satisfaire l’envie d’y prendre part pleinement. Pour Joy, il s’agit d’une quête qui transforme sa réflexion, jusqu’à sa vie. L’histoire de Jack et d’Oriana racontée par Jonaz à Joy nous plonge dans un nouveau monde où notre vie bascule du jour au lendemain happée par un simple appel. Pour faire face à la pénurie de ressources, un partage s’est instauré. Certains vivent le jour tandis que d’autres vivent la nuit. Il nous est alors demandé de tout abandonner pour rejoindre notre moitié.



Avis :

Évelyne Boury-Sipelgas nous livre un premier roman original avec cette théorie de la paire qui est une sorte de fable sociale mâtinée de science-fiction.

Dans ce roman, nous suivons Joy, jeune étudiante, qui reprend goût à la vie chez Jonaz, qui chaque soir lui conte les aventures de Jack et Oriana, 50 ans dans le futur...

Un futur robotisé et où la science a fait des progrès fulgurants. Un futur désenchanté où la nourriture vient à manquer et où le quotidien des hommes se retrouve irrémédiablement changé.

La relation entre Joy et Jonaz est intéressante car ils comblent chacun un manque et guérissent leurs blessures grâce au soutien de l'autre...

Le futur dans lequel nous sommes projetés est à la fois fascinant et effrayant. Le roman est comme un message d'alerte aux êtres humains, très écologique sur le fond, invitant à prendre soin de notre planète pour éviter d'arriver à des extrêmes décrits dans la partie futuriste.

Cette partie est d'ailleurs habilement intégrée à la partie dans le présent grâce à des ressorts narratifs et si, la partie sur Joy et Jonaz est assez axée sur la résilience, celle sur Oriane et Jack est plutôt axée sur l'anticipation et le combat...

Un roman très original que je vous invite à découvrir. La théorie de la paire concourt pour le prix des Plumes Francophones 2018 :)

Je remercie l'auteure pour sa confiance ;)

LA THÉORIE DE LA PAIRE
d’Évelyne Boury-Sipelgas
Sorti le 02 mai 2018
en auto-édition
185 pages


mercredi 13 juin 2018

LE MUR DANS LA PEAU 
de Luce Marmion









Résumé : 
Lorsque, dans une galerie du Marais, Alexis, un artiste urbain, fait la connaissance de Marie, il est aussitôt transporté. Le graffeur ignore encore que l adolescente est intimement liée à l équipe de détectives chargés de traquer le tueur en série sévissant sur un site de rencontre. A quelle barbarie, quelle folie, son obsession pour la jeune fille poussera-t-elle Alexis ? Adrien Magadur, une force de la nature qu une vie nocive ne parvient pas à démolir, se lance à corps et à cœur perdus dans une chasse scabreuse. De Paris à New York, le privé enquête dans le milieu du graffiti. Une fois encore, il est impitoyablement plongé dans la noirceur de l âme et l abomination, emporté dans la spirale de ses investigations et de ses sentiments.



Avis : 
Avec ce deuxième roman, Luce Marmion nous entraîne dans une enquête sur un tueur en série, dépeçant ses victimes rencontrées sur le net.

Tout commence avec une femme qui démarche une agence de détectives où officie le personnage principal, Adrien Magadur, ancien policier. Elle cherche sa colocataire et amie, disparue depuis quelques jours et craint qu'il ne lui soit arrivé malheur.
Adrien et son équipe vont se jeter dans cette enquête qui va les mener à s'interroger sur plusieurs disparitions de femmes ayant été en lien avec le même homme sur un site de rencontres...
En parallèle, on suit Marie, jeune fille qui évolue dans le milieu du graffiti dans les rues de Paris et qui va croiser le chemin d'un artiste, qui va bouleverser sa vie...

Ce roman fut un excellent moment de lecture grâce à la plume dynamique et maîtrisée de l'auteure et cette captivante incursion dans le monde du street art parisien.

Le mur dans la peau est un thriller aux intrigues étoffées, qui se croisent et décroisent dans un harmonieux ensemble.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Magadur, flic désabusé, qui est un personnage fort et emblématique, pour qui j'ai ressenti beaucoup d'empathie et que j'espère retrouver dans un prochain roman. C'est un antihéros aux nombreuses failles, mais qui est profondément humain et protecteur.
L'alchimie entre tous les personnages fonctionne parfaitement.

Le mur dans la peau est un thriller à découvrir tant l'enquête vous captivera de bout en bout. Découvrir la plume et l'univers de Luce Marmion vous fera voyager de Paris à New-York et vous fera passer de la bluette adolescente aux tréfonds de l'horreur à coups de bombes à graffitis et de bistouris...

Je remercie les éditions du Pavillon Noir pour la découverte de ce roman :)

LE MUR DANS LA PEAU
de Luce Marmion
Sorti le 15 septembre 2017
aux éditions du Pavillon Noir
336 pages


dimanche 10 juin 2018

SOUS NOS YEUX 
de Cara Hunter









Résumé :

Alerte enlèvement : la petite Daisy Mason, 8 ans, a disparu lors d’une fête, donnée dans le jardin de ses parents. Elle était déguisée en pâquerette : elle portait une robe, des collants et des chaussures vertes, ainsi qu’une coiffe avec des pétales blancs. Et personne n’a rien vu.

L’inspecteur Adam Fowley, qui prend en charge l’enquête, sait bien que, dans 90% des cas, c’est un proche qui a fait le coup. Il a lui-même perdu un fils, Jake, quelques mois plus tôt. Or, la famille de Daisy compte son lot d’étranges individus : sa mère fait ce qu’elle peut pour préserver les apparences, son père se montre systématiquement sur la défensive, et le petit frère ne dit pas un mot…

Le vernis de respectabilité si cher à ce quartier de la classe moyenne s’effrite peu à peu sous la pression de l’enquête, des rumeurs et des réseaux sociaux. Les Mason, famille modèle, préfèrent parfois le mensonge par omission à la vérité, et des secrets inavouables sont sur le point d’éclater…



Avis :

Sous nos yeux est un thriller dont le thème est la disparition d'enfant. Très psychologique, l'enquête est entrecoupée par des interrogatoires, les réactions de l'opinion publique via les réseaux sociaux ainsi que des articles de presse et des sauts dans le passé pour expliquer les événements actuels...

Sous nos yeux est un très bon thriller qui offre son lot de rebondissements, de fausses pistes, de révélations percutantes et amène le lecteur à reconsidérer sans cesse ses déductions.

J'ai beaucoup aimé qu'on ait les réactions de l'opinion publique à travers les réseaux sociaux pendant le déroulement de l'enquête dans cette société où tout est surmédiatisé et où chacun peut donner son avis sur tout et n'importe quoi. En insérant cette partie dans le roman, on voit combien les discussions de ce média peuvent être diffamatoires, insultants ou au contraire très naïfs...

Et même si certains éléments manquent de crédibilité, notamment les réactions des petites filles de huit ans qui se comportent plus comme des adolescentes, Sous nos yeux est un thriller haletant qui remplit parfaitement sa tâche.

Étant le premier de l'auteure, je trouve que ça augure du très bon pour Cara Hunter qui arrive parfaitement à tourmenter ses personnages et ses lecteurs.

Une bonne lecture qui n'est pas un coup de cœur à cause de quelques suspensions d'incrédulité du roman, mais qui offre de très bons moments et vous surprendra jusqu'au dénouement final.

Je remercie les éditions Bragelonne pour cette découverte et pour leur confiance.

SOUS NOS YEUX
de Cara Hunter
Sorti le 16 mai 2018
chez Bragelonne Thriller
331 pages


jeudi 7 juin 2018

DUPLICATA 
de Franco Mannara








***** COUP DE CŒUR POUR CE POLAR *****

 
Résumé : 
 
À la suite d’une vague d’attentats, le gouvernement français a rétabli la peine de mort et s’apprête à autoriser un nouveau système d’exécution moderne, propre et sans douleur, grâce à une machine révolutionnaire qui désintègre les condamnés.
Yésus Rose, un lanceur d’alerte, est en train d’assister à un meeting de Maximilien Brach, un fervent opposant à ce projet, lorsque ce dernier se fait assassiner devant les caméras. Problème : le meurtrier est le sosie parfait de Yésus. Quelqu’un cherche à lui faire porter le chapeau. Mais pourquoi ?
Aidé par un groupe de hackers, le jeune homme se lance sur les traces de celui qui lui a volé son identité, décidé à prouver son innocence.Mais dans un Paris à feu et à sang où sévit une épidémie de peste extrêmement virulente, la quête de la vérité va se révéler particulièrement dangereuse.


 
Avis:

Duplicata est un polar très noir et complexe où tout se met minutieusement en place pour une traque haletante avec diverses pièces d'un même puzzle qui reliera des complots, des trahisons, des meurtres, une épidémie, un coup d'état, des secrets enfouis et de l'action, de la cavale, une virée dans le Paris Underground, de la violence et du sexe... entre autres^^

Duplicata est un polar riche qui se vit plus qu'il ne se lit. Franco Mannara a une écriture incisive, percutante et terriblement addictive. Il a pris un soin tout particulier à détailler ses personnages et à décrire les lieux de l'action de façon cinématographique.

Les personnages de Mannara sont attachants et marquants. J'ai eu beaucoup de tendresse bien sûr pour Yesus et Echo mais j'ai aussi adoré un personnage secondaire (Rosario) qui a une culture cinématographique hallucinante et nous abreuve de références.

Dans Duplicata, la Playlist distillée dans les pages est très atypique et se mêle parfaitement à l'ambiance du roman. Je vous conseille de vous noter les titres et de vous les écouter en même temps que vous lisez le roman pour une immersion totale.

Duplicata est un excellent polar qui se situe dans un futur très proche et qui respire la peur et la grogne du peuple.
Un roman très noir aux ramifications complexes mais une putain de lecture qui défoule tout en faisant réfléchir.

J'ai vraiment kiffé ce roman qui, sous beaucoup d'aspects jubilatoires me forçait aussi à analyser beaucoup d'éléments qui sont déjà en place dans notre monde actuel et qui pourraient, en de mauvaises mains, se réaliser...

Duplicata est un polar original, jouissif et addictif, que je vous recommande plus que chaleureusement... Un vrai coup de cœur...

Franco Mannara est une révélation du polar pour moi que je vais m'empresser de suivre de près. Je vais au plus vite me jeter sur son premier roman : Je m'appelle Birdy, sorti en 2017.

Je remercie les éditions Calmann-Lévy pour cette découverte et ce coup de cœur :)

DUPLICATA
de Franco Mannara
Sorti le 09 mai 2018
Chez Calmann-Lévy Noir
480 pages


mercredi 6 juin 2018

LE FIL D'ARGENT 
de Rebecca Greenberg









***** Sortie en librairie ce jour le 06 juin 2018 *****


Résumé :

Thomas Gordon, journaliste d’investigation au New-York Daily News, voit son existence basculer un jour de blizzard. Et rien ne l’avait préparé à ça. Comment reprendre le cours de sa vie lorsque l’on se retrouve soudain doté de dons paranormaux ? Comment rester les pieds sur terre lorsque l’on peut désormais sortir de son corps et dépasser les limites de l’Espace et du Temps ? Bientôt les coïncidences s’accumulent et un puzzle hallucinant prend forme… Pour ne pas devenir fou, Tom devra s’engager corps et âme dans l’enquête la plus incroyable de sa vie, où Passé et Présent se trouvent étroitement liés. Et si rien n'était dû au hasard ?


Avis :

Que voilà un roman brillant, d'une maîtrise exemplaire et d'un rythme addictif!

Le roman se scinde en deux histoires d'apparence totalement indépendantes, l'une se passant de nos jours et l'autre pendant la seconde guerre mondiale, lors de ses heures les plus sombres.
C'est cette dernière histoire qui m'a le plus subjuguée : quelle richesse, qu'elle soit émotionnelle, addictive et hyper documentée.
L'histoire de Thomas Gordon a un côté fantastique, paranormal avec des voyages astraux, le menant dans le futur et dans le passé, notamment dans la période 39-45.
L'histoire dans le passé , comme un devoir de mémoire, parle de nos heures sombres de l'Histoire, d'hommes qui ont souffert pour que la barbarie ne gagne pas, au péril de leurs vies le plus souvent.

Petit à petit, un puzzle gigantesque se forme et lorsque le dénouement arrive, on se surprend, nous lecteurs, à en savoir plus que le personnage principal, en ayant eu les deux histoires en parallèle et en connectant mieux les personnages rencontrés avec les situations évoquées.

Ce premier roman est tout simplement époustouflant, d'une maîtrise remarquable et d'un intérêt plus que vital.
Je vous recommande les yeux fermés ce livre, qui a une grosse partie historique, je préviens les réfractaires... mais qui a la force d'émouvoir et de réveiller les consciences...

Une magnifique lecture que j'avais découvert en auto-édition et que je suis ravie de retrouver éditée et distribuée en librairie, tant ce fut un beau coup de cœur :)
 
 
LE FIL D'ARGENT
de Rebecca Greenberg
Sorti le 06 juin 2018
aux Éditions Terra Nova
473 pages