jeudi 19 avril 2018

LES SECRETS 
d'Amélie Antoine









Résumé :

Vous l’aimez plus que tout au monde.
Vous lui faites aveuglément confiance.
Vous ne rêvez que d’une chose :
fonder une famille ensemble.
Mais rien ne se passe comme prévu.

JUSQU’OÙ IRIEZ-VOUS POUR ÉVITER DE TOUT PERDRE ?

Une histoire racontée à rebours, car il n’y a qu’en démêlant les fils du passé que l’on peut comprendre le présent.

Avis :

Les secrets parle du mal d'enfant, d'une femme qui est prête à tout pour fonder sa famille.

Les secrets parle aussi de l'amour, celui qui cimente le couple au travers des années et des obstacles.

Mathilde et Adrien souffrent de ne pouvoir enfanter depuis des années, chacun réagit différemment, tous deux par amour, mais j'ai trouvé que Mathilde, malgré sa souffrance réelle et viscérale, se comportait comme une égoïste face aux choix qu'elle aurait pu entreprendre avec son mari.

L'originalité du livre est de commencer par la fin, et de remonter à rebours dans le passé des personnages, des liens qui les unissent, des hasards du quotidien, des souffrances enfouies...

La plume d'Amélie Antoine se fait toujours plus délicate, de roman en roman, elle s'affine et gagne en précision.
Cependant, ce roman m'a moins emporté que son précédent, Quand on n'a que l'humour, sorti en poche sous le titre Les Silences.
J'ai trouvé l'histoire assez banale, les enjeux très limités mais ma lecture a été assez rapide car le traitement est bien fait et que je recherchais ce qui avait mené à la situation de base.

J'ai ressenti des longueurs sur le développement de certains personnages, qui apportaient peu à l'histoire, selon moi.

Ma lecture est donc en demi-teinte, j'ai aimé la plume de l'auteure, l'originalité du traitement du roman mais j'ai moins aimé le thème du roman et les longueurs avec des personnages secondaires sans consistance pour la trame principale.


Je remercie NetGalley et les éditions Michel Lafon de m'avoir fait découvrir ce roman :)

#NetGalleyFrance #LesSecrets

LES SECRETS
d'Amélie Antoine
Sorti le 08 mars 2018
Chez Michel Lafon
391 pages


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire